Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2014

LA GRAND CROIX ET LA GRANDE GUERRE

HORIZON LA GRAND CROIX : SAMEDI 20 SEPTEMBRE 2014

 

Copie de IMG_2935.jpg

Samedi 20 septembre dernier, Horizon a présenté, en partenariat avec la médiathèque une vidéo-conférence sur "la Grand Croix et la Grande Guerre"suivie par une trentaine de spectateurs.

Pour accompagner cette projection une exposition présentait divers objets issus de la guerre, notamment des briquets, une lampe, une chope de bière nés de l'inventivité des "poilus". Les conditions terribles qu'ils vivaient ne les empêchaient de garder toute leur humanité.

L'association  Horizon a évoqué le déclenchement et le déroulement de la première guerre mondiale

Les spectateurs ont suivi avec intérêt les épisodes liés à l'histoire de La Grand Croix.

Comment les Grand-Croisiens ont vécu le conflit mondial ?

 


En 1914, la commune compte 4500 habitants.Elle s'étire près de la vois ferrée.Les chevalements des puits de mines ponctuent le paysage.

La commune est pauvre et le maire Jean Soulier se soucie  des aides aux plus démunis et de la distribution de l'eau. Les échos de la guerre sont marqués par des déclarations : le conseil municipal félicite les soldats belges et les Français qui ont repris Mulhouse (août 1914)

En juin 1916, le Préfet demande à la commune de prendre les mesures nécessaires en cas d'attaque aérienne allemande : le maire décide l'extinction de l'éclairage public.

Les patrons et le personnel des usines d'Assailly, des mines de la Péronnière, versent des aides aux  victimes de guerre.

Le maire Jean Soulier fait remplacer le garde champêtre et le secrétaire de mairie mobilisés

Tandis que M.Vernay élève de l'école des mines , classe 1915 obtient un sursis d'incorporation

 

Jean Berne mutilé de guerre obtient  la place de préposé à la surveillance de l'abattoir (abattoir remplacé par les serres municipales)

Le bois, le gaz d'éclairage manquent. Le prix des  denrées alimentaires augmentent

La fête de la commune est supprimée le marché qui n'attire plus de paysans est fermé.

 

Le 5 septembre 1915 le conseil municipal décide d'ériger un monument aux morts. Il  sera inauguré le 11 novembre 1921.

Ce monument permet de mesurer le nombre des pertes de la commune.

104 noms sont inscrits Il s'agit d'hommes de 19 à 49 ans tombés au champ d'honneur. Pour la plupart, ils ont combattu  dans  le 38eme RI 

Les classes mobilisées : celles de 1887 à 1919

Pour Grand Croix  1300 hommes environ sont mobilisés et 104 décèderont 8%

En France 8 millions d'hommes sont mobilisés et 1400 000 mourront (18%)

Sur les 104 soldats les 20 à 30ans sont les plus nombreux (80)souvent mariés chargés de famille

D'août à décembre 1914, La Grand Croix perd 35 soldats dont 12 au mois d'août seulement

Cela reflète les pertes très importantes des premiers combats.

 

Grand Croix connut le drame des "fusillés pour l'exemple".Francisque Pitiot natif de Grand Croix métallurgiste, fut exécuté le 7 septembre 1914 à 32 ans. Il était marié et père de deux enfants.

Alors qu'il était de corvée d'eau en arrière des tranchées, un Allemand à tiré à bout portant un coup de feu qui lui a transpercé la main gauche.

Déféré devant le conseil de guerre. Il sera  condamné pour « abandon de poste en présence de l'ennemi par suite de mutilation volontaire"  et fusillé le soir même à Vanémont (Vosges) avec 5 autres compagnons  sur un talus très visible des autres soldats.

Il sera réhabilité en 1917 grâce à la pression de ses amis et de sa famille et inscrit sur le monument aux morts de Rive de Gier.

Les commentaires sont fermés.