Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2019

Aménagement des berges du Gier au Parc de La Platière

 

 

Le parc de La Platière traversé par le Gier  représente 7 hectares de verdure au cœur de la ville de La Grand-Croix. André Chazalon, maire de la commune, est à l’origine de ce parc. Il voulait offrir à la population de la ville, un lieu de  détente « un poumon vert »

Cet espace, apprécié par les habitants présente divers atouts  naturel et patrimonial

Atout patrimonial

Son atout patrimonial est lié au Gier,  à l’époque où l’énergie hydraulique était source de l’activité des moulinages

Ainsi sur un parcours assez ténu on retrouve les équipements caractéristiques de cette énergie :

La levée, le bief, le moulinage

Depuis la levée de La Platière le Gier se précipite en une cascade de 5m.

La particularité de sa construction tient à la présence à son sommet  de pierres appelées « cadettes »  pierres apportées du département de l’Ain qui rejettent l’eau de la rivière loin du mur. Ainsi le mur est protégé  et tient debout depuis près de deux siècles. Aucune rivière aménagée dans la  Loire,  le Furan notamment , ne présente une telle particularité aussi ingénieuse.

levée sur le GIER.png

De ce mur une prise d’eau  conduit l’eau vers le moulinage grâce à un bief

Jean Bonche qui a développé cette activité a acheté en 1871 le moulin à M. Paire, date à laquelle la levée existait. L’activité va perdurer jusqu’en 1991

Le bief passe ensuite près de la maison de La Rive sur un pont au-dessus du Gier

Le Gier se trouve alors canalisé par deux murs de pierres et passe sous une voûte maçonnée.

Le quartier des mines de La Péronnière  est proche, comme le pont de Chavillon. Or, les exploitants des mines se plaignaient des inondations continuelles des galeries. Ainsi la sortie du parc près de la rue de La Rive porte le témoignage des efforts de la société des mines de La Péronnière et des Houillères de Rive de Gier pour  maîtriser la rivière.

Elles demandent l’autorisation de détourner les eaux du Gier en 1873

Le préfet se déclare incompétent et les sociétés à leur risque et péril canalisent le Gier en 1876.

Le programme d’aménagement des berges du Gier prévoit

L’abaissement de la levée du Gier

La démolition du mur situé rive droite du Gier canalisé.

C’est pour la commune la perte irréversible des témoignages du passé.

Cette levée est l’unique exemple restant à La Grand-Croix de l’activité des moulinages

En ce qui concerne la levée, son abaissement de la moitié lui enlève tout intérêt. Que va-t-on admirer depuis la passerelle ?

Quant à la passe à poissons vous savez que leur consommation est interdite à cause de leur toxicité.

Je vous propose d’installer un déversoir pour préserver notre levée.

Quant aux murs du Gier canalisé, pourquoi démolir un côté ? N’est-il pas possible de tracer un passage au pied  de ce mur ?

En ce qui concerne la protection d’éléments du  patrimoine qui seraient affectés par des aménagements,  de nouvelles réglementations ont été prises

Atout naturel

La Platière est un refuge communal LPO. Vingt-huit espèces d’oiseaux y ont été dénombrées.

L’autre intérêt est la présence d’une plante rare, la lathrée écailleuse